Partagez| .

Rencontre Khanrell et Lacrétia (LIBRE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
neko-métamorphe
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 25
Localisation : Québec

MessageSujet: Rencontre Khanrell et Lacrétia (LIBRE) Dim 6 Juin - 21:44

[Pas trop long, j'espère Razz? Je te fais UN PEU agir, si tu es pas dacord dit le moi je change]

Ça faisait longtemps que les familles nekos qui hébergeaient Khanrell Biyka tentaient de l’encourager à montrer publiquement son talent de musicienne. Elle avait tendance à se cacher pour pratiquer, après ses leçons de musique, mais on l’entendait tout de même plusieurs mètres à la ronde. C’est sous le poids des nombreux encouragements de ses pairs que la jeune adulte entrait dans le bar d’Eréanne. Il n’y avait personne sur la scène ce soir-là, ce qui aurait dû l’encourager à monter, mais il y avait tant de foule qu’elle perdit tout son courage. Cette foule… qui n’était pas composée uniquement de Neko. Cette foule qui lui lancerait des regards méprisants, car ils savaient ce qui se cachait en dessous de sa jupe très bouffantes et de son chapeau.
C’était le soir, mais pas encore la nuit. Il y avait encore des humains dans la salle. Même des gens de son école. Comment réagiraient-ils en dehors de l’enceinte scolaire? Khanrell ne les croisaient jamais après les cours, parce qu’elle ignorait à qui elle pouvait vraiment faire confiance. Qui l’acceptait et qui faisait semblant de l’accepter.
Lorsque l’hybride se retourna pour chercher de l’encouragement dans les yeux de ceux qui l’avaient accompagnée, elle se retrouva face à.. Personne… Soit ils étaient tous mesquinement partis, la laissant seule, ou alors ils s’étaient seulement camouflés dans la foule pour ne pas attirer l’attention. D’une manière où d’un autre, elle se sentait un peu étrangère.
Oh, bien sur, elle remarquait tout de suite ceux qui, dans la salle, n’était pas de véritable humains. Mais quand même, tout ce publique. Tous ces yeux rivés sur elle. Ressentait-elle le stress? Ce serait la première fois… Faut dire qu’elle ne s’était jamais montrée en publique auparavant. Trop maladroite? Sans doutes…

«Qu’est-ce que t’attend? BOUGE!» lui souffla son étui à violon.

Il avait vraiment un sal caractère celui-là… Et pas juste ce soir-là… tous les jours. Elle songeait vraiment à le changer pour un autre, mais ne pouvait se résoudre à l’imaginer à la poubelle. Pour elle, il était comme vivant…
Elle suivit donc le conseil de son intraitable boîte et marcha d’un pas résolu vers la scène. Les yeux commencèrent à se tourner vers elle, sans que le ton des voix ne se baisse pour autant. Les gens auraient enfin une petite distraction dans la soirée… Khanrell se mordit nerveusement la lèvre et s’installa sur l’unique tabouret, au milieu de la scène, derrière le karaoké. Elle poussa celui-ci, qui ne lui serait d’aucune utilité, mais prit tout de même le micro qu’elle plaça environ au niveau de son épaule. Enfin, elle ouvrit son étui –qui lui soufflait ses encouragements les plus sincères, et prit délicatement son violon, qui en ronronna de plaisir. Baooon… Les gens ne se rendaient pas encore compte qu’elle était folle dingue puisqu’elle n’avait pas encore répondu à l’un de ses objets, alors, pour l’instant, tout ce passait à merveille!
Prenant l’arche dans la main droite et posant le violon sur son épaule gauche, l’hybride resta immobile quelque secondes. Les voix commençaient à s’atténuer, et bientôt, se serait le silence complet. Elle devait dire ce qu’elle avait à dire avant que quiconque soit capable de l’entendre. Approchant ses lèvres de son violon pour qu’il soit le seul à l’entendre, elle souffla :

«Ne me fais pas honte, s’il te plait, laisse-moi jouer correctement…

-Bah voyons» répondit-il «Tu me connais mieux que ça, non?

-Justement, c’est ça le problème…»

Le violon soupira, mais ne répliqua pas. Khanrell prit cela positivement et commença à faire glisser son archet sur les cordes. Elle ne chanterait pas, ce soir-là. Elle craignait trop de faire une fausse note. Au moins, si elle s’engageait sur une erreur avec son violon, l’archet aurait tôt fait de lui dire de se placer autrement. Lui, au moins, elle lui faisait confiance. Elle laisserait donc l’instrument chanter pour le public, et ce serait suffisant. La complainte qu’elle avait tant pratiquer racontait à elle seule toutes les paroles du monde. Elle était triste et à la fois colérique. C’était l’histoire de sa vie. Sans les paroles, c’était bien mieux, et bien plus facile à comprendre pour qui sait écouter.
* Pour l’instant, tous semble bien se passer* Songea-t-elle.
En effet, le violon ne se plaignait pas et la laissait faire ce qu’elle voulait. Seul l’archet lui murmurait parfois quelques paroles, mais ce n’était que pour l’encourager. L’important, c’est qu’elle ne répondait pas, alors, tout était normal pour ceux qui la regardait. D’ailleurs, le publique semblait apprécier. Particulièrement la jeune femme qui se trouvait près de la scène… Enfin, était-ce de l’appréciation que Khanrell lisait chez la belle blonde apparemment plus âgée qu’elle? En tout cas, une certaine forme d’intérêt… Toutefois, quand on vit dans une ville comme Eréanne, et qu’autrui nous porte attention, ce n’est pas toujours encourageant…
Lorsque la chanson prit fin, quelques applaudissements timides lui répondirent, et les conversations reprirent lorsque le public remarqua qu’elle rangeait ses instruments, puisqu’elle était trop intriguée par cette femme pour continuer. Sous les félicitations enjouées du tabouret –et les grognements jaloux du karaoké-, elle quitta la scène et se dirigea vers la femme qui n’avait pas changé de position, et qui semblait l’attendre… Était-ce juste une impression ou la réalité? Un bon signe ou un mauvais?
Khanrell n’aurait pas sut dire de qu’elle race elle était. Elle ressemblait à une humaine, mais n’en était certes pas une. Elle n pourrait tenter les devinettes que lorsqu’elle l’aurait entendu parler, vu agir et connu ses intentions. Pour cela, il fallait commencer quelque part…

«Bonsoir, je suis Khanrell… Vous désiriez me parler?»

Se rendant compte qu’elle avait –un peu- l’air bête, elle ajouta…

«C’est que vous me fixez depuis tout à l’heure alors… je me demandais…»

Sentant qu’elle s’enfonçait d’avantage, elle préféra se fermer la bouche et attendre. Au pire, elle pourrait toujours partir, si elle se faisait de fausses idées, et oublier cette femme étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aristocrate vampire
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 22
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Rencontre Khanrell et Lacrétia (LIBRE) Lun 7 Juin - 18:03

[tout va très bien, c'est parfait]


Le liquide ambré quitte le goulot de sa bouteille pour s'écoulant en mousant dans le gobelet de l'homme. L'alcool remplis entièrement le verre, laissant juste, en surface, les bulles de la mousse blanchâtre pétiller avec délice.
L'humain porta sa bière à ses lèvres, laissant la mousse lui chatouiller un instant la moustache, avant de faire glisser contre son palais puis le long de sa gorge la boisson tant appréciée.
Sa pomme d'adam remonta un instant lorsque cette dernière passa son oesophage. Puis, d'une main large et poilue, celle d'un homme de chantier sans doute, il essuya fort salement son visage, à l'air rougeot.
Apparement, ce n'était pas la première bière qu'il buvait ce jour là!
Plus loin, il y avait cette fille, si triste, qui, du bout du doigts, ne cessait de faire et refaire l'élipse de son verre, suivant de son ongle fin le bord de ce dernier, la mine maussade, les yeux humides, prête à pleurer.
Au bout de la salle, enfin, il y avait cette femme, értange, entièrement vêtu de noir, juste devant la petite scène du bar, qui accueillait parfois quelques groupes ou musiciens. Ses cheveux blond bouclé à l'anglaise cachaient un visage fin et rusé, pareil à celui du renard, son nez pointu et ses yeux de glace donnant à sa morphologie une beauté aigu, presque douloureuse, tant elle était pointue. Elle ressemblait à une humaine, mais en beaucoup plus "parfaite". Sa peau à la couleur de lincueil, sa bouche rouge comme le sang, et son air, charismatique, mystérieur, et pourtant si discret.
Lucrétia était rester la journée entière dans le bar, arrivant à la première heure, pour se fondre dans le décor, malgré sa tenue particulière.
Ses mains blafardes posées avec délicatesse sur la table, encadrant, sans le toucher, un verre toujours plein, elle semblait plonger dans ses pensées, comme si elle ressentait de l'intérieur tout ce qui se passait dans le bar/karaoké où elle était installé.
En début de matiné, la vampire avait longuement regarder, étudiant chaque personnalité, cherchant le pourquoi et le comment, trouvant parfois la solution, certains des énigmes ne reposant que sur des suppositions, entrelas de pensées non fluides, qui la génait dans ses réflexions.
Plus qu'un verre de limonade (qu'elle ne boirait pas ), la jeune femme était venue chercher des cas à étudier.
La psychologie était si interssant, bien que souvent crispante, de voir comment certain se comportait.
Soudain, la porte d'entré du bar s'ouvrit, laissant surgir dans la pièce une famille de neko, dont une jeune fille ou femme blonde, cachant sous ses jupes et son chapeau ses caractéristique félines, tenant sous son bras un étuit à violon.
Lucrétia ne releva pas vraiment la tête, mais son regard fut immédiatement attiré par elle.
Son attitude, surtout.
les autres "habitués" du bar l'avaient également vue entrer, et la toisaient par moment avec méprit.
Elle semblait plutôt craintive, et eu beaucoup de mal à se décider à monter sur la scène du bar.
De ses yeux fin et vif, la vampire cru apercevoir que la neko parlait avec quelqu'un, mais comme il n'y avait plus personne autour d'elle que ceux des autres races, elle ne su si elle avait raison.
Lorsque la violonniste sortit son instrument, puis lorsqu'elle eu le courage d'en jouer devant se publique un peu minable et un peu empreigné d'alcool, durant tout le temps de la prestation, les yeux azurs de Lucrétia ne la quittèrent pas une seule secondes, ne délaissant la silouhette frêle de la jeune femme pour un battement de cils, un clignement de paupières.
Elle n'avait rien de spécial pour le moment, mais Lucrétia savait que derrière le normal se trouvait l'anormal, celui ou celle que l'on était réellement, séparé des autres.
Déjà, le fait qu'elle soit monter sur scène à cette endroit la laissait, quelque part, assez admirative.
Ses yeux, vifs, étudiait chacuns de ses mouvements, chacunes de ses réactions, ses petits pas timide sur la scène, la façon dont elle poussa le karaoké pour se faire de la place, comment elle s'assit sur le petit tabouret, comment elle profita du restant de bruit pour parler sans vraiment se faire entendre de ceux qui n'avaient pas d'oreilles...
Et enfin le lien qui existait entre elle et son instrument, elle et sa mélodie, la personnalité et l'intimité de sa personne ressortant dans le geste fluide dont elle magniait l'archet, et éclatant, éclaboussant de sa mélancolie et de son énergie frénétique dans ses notes, ses accords, sa musique.
Elle jouait ainsi, sans partitions, juste son violon et son archet et ses doigts!
Dans la salle, les gens semblaient plus calmes, appréciant la mélodie de la violonniste; et si il n'y eu pas vraiment d'applaudissement à la fin, c'était tout de même le début d'une réussite.
Quittant rapidement la scène, la neko se dirigea directement vers elle, sa voix timide et aigue résonnant aux oreille de Lucrétia:

«Bonsoir, je suis Khanrell… Vous désiriez me parler?»

Il y eu un petit silence, durant lequel Lucrétia la fixa avec intensité, s'addossant à nouveau dans sa chaise, s'amusant intérieurement de la réaction de la jeune femme.
Cette dernièer, qui sembla trouver utile de se justifier pour ne pas paraître trop confuse ajouta:

«C’est que vous me fixez depuis tout à l’heure alors… je me demandais…»

Un sourire fin et malice contenue ans un rouge à lèvres profond, Lucrétia l'observa un long moment sans rien dire, riant en elle de la réaction de la jeune femme.
Ils restaient rare, ceux et celles, ses cobayes involontaires, qui la remarquaient durant ses inspections, ses études de cas.
Et jamais elle n'avait discuter avec eux, toujours la vampire se tenait à distance.
Et pourquoi pas, après tout, cela pourrait se montrer fort intéressant.
Sa main gracile se leva, invitant la jeune femme nommé Khanrell à prendre place en fasse d'elle.
La voix grace et pourtant féminine de la vampire s'éleva, froide et coupante, sans être vraiment désagréable. Son ton était sec, mais pas l volonté qu'elle y mettait:

_"Bonsoir Khanrell, enchanté de te rencontrer. Assis-toi!"

Sa seconde main délaissa le verre poser sur la table, se joigant à la première pour serrer les uns contre les autres ses doigts blancs et froids.
Ses yeux azurs encadrés de ses boucles platines la dévoraient du regard.
La perspective de discuter avec un être aurtes que pour les besoins de bases lui laissait un gout d'aventure dans la bouche. Cela faisait si longetmps à présent qu'elle n'avait plus parler pour "discuter".

_"Lorsque tu es entré dans la salle, je dois dire que j'ai d'abord eu un doute. Je n'étais pas sûre de te voir franchir le pas de monter sur scène... Mais tu l'as fais..."

Sa phrase resta en suspens...

_" Mais ta musique est dangereuse..."

Un garçon se dirigea vers elles deux, et Lucrétia, faisant une brève parenthèse à ses remarques, demanda à le neko ce qu'elle désirait boire, lui assurant qu'elle lui offrait son verre.

_"Je disais donc que ta musique est dangereuse... Pour toi!" lui dit-elle, restant sur ses paroles étranges, attendant sa réactions.

De son coté, Lucrétia, elle, restait parfaitement de marbre, comme si elle n'éprouvait rien, n'étant ni intéressée ni désintéressée.
Seul ses grand yeux dévoreurs de détails témoignaient de sa curiosité.

[ca te va?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neko-métamorphe
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 25
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Rencontre Khanrell et Lacrétia (LIBRE) Lun 7 Juin - 23:00

Lorsque l’inconnue lui fit signe de s’installer auprès d’elle, Khanrell s’exécuta sans rouspéter. Elle aimait bien, malgré sa timidité, discuter avec des gens d’autres races qu’elle, ça la passionnait, d’apprendre comment ce sentait les autres. Toutefois, lorsque son interlocutrice ouvrit la bouche pour la première fois et qu’elle perçu ses canines trop pointues pour ne pas êtres celles d’une vampire, tous les membres de la Neko se crispèrent. Oh, elle en avait déjà vu, des représentants de cette race… Et elle les avait fuit aussitôt. C’était sans doutes les seuls qu’elle craignait vraiment, car l’unique fois où elle avait voulu en approcher un- malgré les réticences de ses pairs- elle avait bien faillit y laisse sa peau.
Khanrell décida de passer outre le fait que la dame –suceuse de sang- n’avait pas prit la peine de se présentez à son tour. Elle n’allait quand même pas le lui faire remarquer et… risquer de ce la mettre à dos. Elle n’était pas si stupide.
L’hybride songea amèrement qu’il fallait bien quelqu’un d’aussi mal chanceuse qu’elle pour se retrouver les pieds dans les plats de cette façon. Si ses pairs Nekos étaient bien restés dans le bar comme elle l’espérait, elle ne pouvait toutefois songer à recevoir un coup de mains de leur part. Cela signifierait s’exhiber publiquement et risquer de se mettre à dos tout les fêtards. Ce qui n’était vraiment pas souhaitable…
«Lorsque tu es entré dans la salle, je dois dire que j’ai d’abord eu un doute. Je n’étais pas sûre de te voir franchir le pas de monter su scène…» En quoi cela la concernait-elle? Khanrell ignorait toujours ce qui l’intéressait chez son interlocutrice, et ça la mettait vraiment mal à l’aise… «Mais tu l’as fais…» Ajouta-t-elle… Et comme pour donner un peu de drame à sa prochaine phrase, elle attendit quelque secondes avant d’ajouter «Mais ta musique est dangereuse…» Si Khanrell était effrayé auparavant, elle était maintenant carrément terrorisée. Elle avait beau tenter de se rassurer en affirmant mentalement que la vampire était simplement ivre, elle n’arrivait pas à ce convaincre –faut dire que, le verre de limonade délaisser était une très bonne réfutation à ses peurs-. Elle était complètement immobilisée, n’osant plus respirer. C’est finalement la vampire qui la réveilla de sa catatonie en lui offrant à boire. Khanrell eut un petit sursaut, car elle n’avait pas vu arriver le serveur. Les yeux ronds comme des pièces de monnaie – qui devait lui donner un air franchement ridicule- elle fixa le garçon, très embarrassée. Heureusement, le verre négligé de son vis-à-vis eu tôt fait de la rappeler à l’ordre, lui soufflant à l’oreille de commander «Heu… juste une limonade, s’il-vous-plait» en bredouillant.
Alors que le serveur tournait les talons et s’en allait, laissant Khanrell seule dans son effarement auprès de cette femme – qu’elle regrettait dont d’avoir approchée.
«Je disais donc que ta musique est dangereuse… Pour toi!»
*Elle est cinglée*
Cette fois, un véritable frisson parcouru tout le long de sa colonne, et ce n’était pas dû à la température de la pièce. Son étui, à ses pieds, avait beau tenter de la convaincre que cette femme était simplement ivre, le verre de limonade ne cessait d’argumenter que TOUT les verres savaient que cette femme n’avaient pas bu une seule goute d’alcool de la soirée. Parce qu’elle ne buvait en faite rien de ce qui se vendait ici. Comme quoi, entendre les paroles des objets comme celles des humains avaient leurs bons côtés, et leurs mauvais…
«Je… Je ne comprends pas ce que vous voulez dire… Pourquoi vous intéressez-vous à moi de toute façon… heu… Madame…?»
Elle espérait bien recevoir une claire réponse à ses trois questions, en commençant par son nom. C’était bien plus simple de formuler des pensées et des paroles cohérentes lorsqu’on sait le nom de la personne dont il est question!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aristocrate vampire
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 22
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Rencontre Khanrell et Lacrétia (LIBRE) Jeu 10 Juin - 17:54

Devant elle, la jeune femme paraissait totalement terrorrisée, paralisée de peur, de terreur!
Elle ne comprenait apparement pas ce qu'elle cherchait à lui dire, et le lui fit très clairement savoir lorsque de sa voix chevrotante le neko lui demanda, tremblante:

«Je… Je ne comprends pas ce que vous voulez dire… Pourquoi vous intéressez-vous à moi de toute façon… heu… Madame…?»

Il y eu comme un silence crispé.
La vampire ne répondit pas de suite, et baissa, un sourire énigmatique aux lèvres, bougea de quelques centimètres son verre encore plein de limonade, le fit tourner entre ses doigts d'un geste habille, mais parfaitement inutile, puis finis par reposer ses yeux malicieux sur Khanrell.
Plissant ses yeux bleu azur, elle lui dit, de sa voix posée et grave, un peu traînante peut être:

_" N'es pas peur de moi, Khanrell, tu as deviner ce que je suis, mais cela ne veux pas dire pour autant que je suis comme ce que tu penses que je suis..."

Elle fit un geste de la tête, faisant danser ses cheveux clairs sur son épaule, et reprit, légèrement taquine:

_"Mon nom ne te dirais pas grand chose je le penses, et tu n'as pas vraiment besoin de le savoir..."

Le serveur revint alors avec la limonade demander par la jeune femme, et la posa sur la table, avec la note.
Lucrétia fouilla dans la poche de son sac à main pour en tirer une pièce, et la tendis au jeune homme, sans que sa main ne soit en contact avec celle de l'humain.
La vampire se tourna à nouveau vers son intélocutrice et lui souffla:

_"Mais si cela t'intéresse vraiment, je me nomme Lucrétia Angel... "


Elle mit de l'ordre dans ses jupes qui plissaient sur ses genoux, et lui dit:

_" Quant à ce qui m'intéresse en toi... C'est ta différence avec les autres personne d'ici..."

Elle la regadrait de ses grands yeux bleus et scintillant, brillant d'intelligence,attendant à nouveau la réaction de lma jeune femme en face d'elle, patiente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neko-métamorphe
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 25
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Rencontre Khanrell et Lacrétia (LIBRE) Sam 12 Juin - 0:21

«N’ait pas peur de moi, Khanrell, tu as deviné ce que je suis, mais cela ne veut pas dire pour autant que je suis comme ce que tu penses que je suis…»

Comme si elle ne parlait pas suffisamment en énigme jusqu’à maintenant! Khanrell aimait bien apprendre des choses… Quand celles-ci s’apprenaient rapidement et sans mystères!

«Mon nom ne te dirais pas grand chose je le pense, et tu n’as pas vraiment besoin de le savoir…»

*Bon, elle a finit de ce moquer de moi, oui?* Elle ignora la remarque maligne du verre de son vis-à-vis, qui lui chuchotait que celle-ci ne faisait que commencer. Ce genre de personne cachotière avait vraiment de quoi tomber sur les nerfs de Khanrell. Elle songeait de plus en plus à abandonner cette folle-là et sortir de se bar bidon, mais le serveur interrompit ses intentions en posa sur la table son verre de limonade. La vampire paya l’homme rapidement et il s’en alla. L’hybride n’avait encore rien dit. Elle se tournait la langue dans la bouche en réfléchissant à ce qu’elle allait dire. Elle considérait décidément comme dérangée cette femme. Et avait bien l’intention de l’ignorer puisque, apparemment, elle n’était pas assez bien pour connaître ne serait-ce que la façon d’interpeller la dame.

«Mais si cela t’intéresse vraiment, je me nomme Lucrétia Angel…»

Ah… bon… faites comme si je n’avais rien dis alors…

«Quant à ce qui m’intéresse en toi… C’est ta différence avec les autres personne d’ici…»

Bon, ok… J’ai déjà dit que Khanrell n’aimait pas les énigmes, non? Alors, vous pouvez comprendre un peu sa réaction…

«Ah ouais bravo Sherlock, tu as deviné ce qui se cachait sous ma tenue. Écoute, je suis quand même pas la seule Neko sur place, et pis, je suis pas plus différente des autres que toi. On est aussi peu humaine l’une que l’autre. J’ai rien de spécial, je suis juste une amateur de musique, je comprends pas ce qui te fascine, franchement…»

Bon d’accord, elle avait pas mal de talent avec son violon –quand celui-ci se laissait faire- et puis quoi encore? L’autre ne pouvait tout simplement pas savoir qu’elle entendait des voix bizarroïdes, et mis à part sa mal chance, rien ne la distinguait des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aristocrate vampire
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 22
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Rencontre Khanrell et Lacrétia (LIBRE) Dim 13 Juin - 17:54

«Ah ouais bravo Sherlock, tu as deviné ce qui se cachait sous ma tenue. Écoute, je suis quand même pas la seule Neko sur place, et pis, je suis pas plus différente des autres que toi. On est aussi peu humaine l’une que l’autre. J’ai rien de spécial, je suis juste une amateur de musique, je comprends pas ce qui te fascine, franchement…»

L'énervement de la jeune femme arracha un étrange rire à la vampire, qui, à nouveau, commença à passer son doigt sur l'ellipse de son verre.
Lucrétia n'aimait pas trop parler, mais pour le coup, elle devrait bien se délier la langue.
De sa voix posée, froide et calme, elle reprit, ses joues creusées de charmantes fossettes témoignant de son sourire en coins.

_"Je ne parle ni de ta musique, ni ta de race, petite! Je parle de toi!"

elle pointa son doigt pointu sur elle, puis explica:

_"Le karma, ou appelle cela comme tu le souhaite, est un aura qui n'a rien à voir avec le fait d'être d'une race ou d'une autre, et ne dépends que de l'essens vital qui nous correspond!"

Plantant son regard azur et foid, comme éternellement congelé dans la passé, Lucrétia reprit, dans le genre "yoda le sage"

_"En effet, tu n'es pas plus différente que cete homme, au fond de la salle, que j'observe depuis tout à l'heure et qui ne cesse de pleurer sur sa bière! Tu n'es pas différente de cette fille, qui dois attendre son amoureux depuis maintenant un bon quart d'heure! Tu n'es pas même plus différente que moi! Nous sommes toute les deux "vivantes", n'est ce pas?... Mais sache que chacun est différent! On ne l'ai pas plus que celui d'a coté, mais tous noçus nous ressemblons, et tous nous sommes différents!"

D'un seul coup, elle qui était calme depuis tout à l'heure, ne faisait rien que parler en énigme et observer la salle en silence, la vampier blonde aggripa furieusement la main de Khanrell, simplement posé sur la table, prête sans doute à attraper son verre de limonade pour le boire, et lui emprisonna la main, le poignet.
Sa voix, marquant un intéret bien plus vif siffla alors, d'une rapidité déconcertante:

_" Je choisis arbatrairement ceux que j'étudis, et aujourd'hui, c'est toi! Et je dois dire que tu m'intéresse particulièrement! Ta musique es dangereuse qu'elle elle ressemble beaucoup à se que tu es, et te dénonce! Comme il est amusant d'observer le lien entre ce que l'on fait, et ce que l'on est..."

La pression se fit ressentir sur la poignet de la neko, mais Lucrétia ne la relâcha pas tout de suite.
Elle reprit d'abord, un sourire carnassier afficher sur le visage:

_" Je t'es vue, en entrant, ouvrir plusieurs fois la bouche, alors que personne autour de toi ne te parlait. Et apparement, à la forme de ta bouche quant tu parlait seule, tu ne te faisait pas de réflexion à toi même, ni même sur la salle, la bar, ou autre..."

Elle la relacha soudain, et s'adossa à nouveau confortablement dans son fauteuil de façon passive, comme si rien ne c'était passé.
De sa voix à nouveau grave et froide et posée, Lucrétia lui demanda, dans un murmure qui imposa une abiance énigmatique:

_"Alors Khanrell, dis moi ce que j'ai observer bouger sur tes lèvres lorsque tu répondait ua une ou polusieurs chose qui n'existait pas pour les autres autour de toi...?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neko-métamorphe
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 25
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Rencontre Khanrell et Lacrétia (LIBRE) Dim 20 Juin - 17:25

[Désolée de l'attente! J'étais un peu occupée]

Que Lucrétia ce moqua ouvertement de Khanrell rendit celle-ci rouge de honte. Bon, qu’est-ce qui lui avait prit aussi d’allez voir cette femme étrange? Elle aurait dû la fuir plutôt. Enfaite, elle cherchait encore une occasion de s’éclipser discrètement.

-Je ne parle ni de ta musique, ni de ta race, petite! Je parle de Toi!

Nouvelle surprise de la part de l’hybride. C’est qu’elle n’y comprenait strictement rien…

-Le karma, ou appelle cela comme tu le souhaite, est un aura qui n’a rien à voir avec le fait d’être d’une race ou d’une autre, et ne dépends que de l’essence vitale qui nous correspond!

La musicienne lui jeta un regard incrédule, en particulier parce que même leur environnement prenait son vis-à-vis au sérieux. Normalement, Khanrell se serait attendu à ce que sa chaise éclate de rire et de lui affirmer que Lucrétia était folle, qu’elle disait n’importe quoi… Sauf qu’elle gardait un silence presque respectueux.

-En effet, tu n’es pas plus différente que cet homme, au fond de la salle

À ses mots, Khanrell se retourna vers ce dernier. Tout pour éviter le regard de glace de la vampire. *Quand même* songea-t-elle, *elle aurait pu me comparer à mieux que ça…*

-… que j’observe depuis tout à l’heure et qui ne cesse de pleurer sur sa bière! Tu n’es pas différente de cette fille, qui doit attendre son amoureux depuis maintenant un bon quart d’heure!

*Où veut-elle en venir, bon sang?*

-Tu n’es pas même plus différente que moi!

*Euh, si un peu quand même... je croque pas les gens moi ma petite dame…*

-Nous somme toute les deux «vivantes», n’est-ce-pas?

*Ouais bravo Sherlock…*

-Mais sache que chacun est différent! On ne l’ai pas plus que celui d’à côté, mais tous nous nous ressemblons, et tous nous somme différents!

Khanrell Biyka soupira et, décidant qu’elle en avait assez de ses idioties qui ne menaient à rien, entreprit de se lever pour laisser en plan la vampire bizarroïde, sans même se trouver une excuse bidon. Toutefois, Lucrétia lui prit vivement la main et emprisonna son poignet. L’hybride resta bredouille un instant. Elle ne savait pas si elle devait se moquer ou avoir la trouille qu’elle la dévore. Elle avala sa salive de travers en regardant à nouveau l’espèce de folle. Pourquoi tournait-elle ainsi autour du pot, et pas allez directement droit au but? Un moment elle dit qu’elle est différente, l’autre d’après que tout le monde est pareil. Ne pourrait-elle pas simplement lui dire en QUOI elle est en danger?

-Je choisis arbitrairement ceux que j’étudies, et aujourd’hui, c’est toi! Et je dois dire que tu m’intéresse particulièrement! Ta musique est dangereuse parce qu’elle ressemble beaucoup à ce que tu es, et te dénonce! Comme il est amusant d’observer le lien entre ce que l’on fait, et ce que l’on est…

*Ahah oui vachement amusant…* Khan’ tentait tant bien que mal de se défaire de l’emprise de Lucrétia, mais celle-ci la tint encore plus fort, lui faisait mal.

-Je t’es vue, en entrant, ouvrir plusieurs fois la bouche, alors que personne autour de toi ne te parlait.

*Et merde…*

-Et apparemment, à la forme de ta bouche quand tu parlait seule

*mais elle est vraiment obsédée par les détails!*

-Tu ne te faisais pas de réflexion à toi même, ni même sur la salle, le bar, ou autre

L’hybride était si hypnotisées par les paroles sans queue ni tête de Lucrétia qu’elle ne réagit même pas lorsqu’elle celle-ci la lâcha finalement… Enfaite, elle ne s’en rendit même pas compte sur le coup…

-Alors Khanrell, dis-moi ce que j’ai observé bouger sur tes lèvres lorsque tu répondais à une ou plusieurs choses qui n’existait pas pour les autres autour de toi…?

Khanrell la regarda d’abord avec de grands yeux apeurés. Il n’y avait personne- PERSONNE BON- qui connaissait son secret, et cette folle le découvrirait dès le premier soir?

-C’est… c’est normal bon de jouer comme … comme tu dis là… e veux dire, tout les musiciens joue ce qu’ils représentent. C’est ce qui fait un musicien à part entière.. Enfin, ce que j’veux dire… Je comprends pas ce que vous voulez dire… c’est quoi qui est dangereux la dedans? Je joue ce que je suis c’est tout, bon, c’est pas méchant…C’est très bien même je dirais… et Pis, qu’est-ce que ça peut bin faire, hein, que je parle toute seule? Je veux dire… Je suis pas la seule, j’en ai vus des tonnes des gens qui se parlait à eux-mêmes… Bon ok ils étaient fous, mais ça veut rien dire… Enfin… Je pense… Je suis pas folle ok! Pis euh, ça vous regarde pas à qui je parle comme ça… ok ? Merdeuh!
Elle se mordit la lèvre, gênée d’avoir jurer, gênée d’avoir tant parlé, gênée d’avoir laisser entendre qu’elle parlait belle et bien à quelqu’un –ou plutôt à quelque chose. * ah puis zut, ça ne va pas me tuer!

-Qu’est-ce qui a de mal, à entendre des voix, hein?

Elle avait les larmes aux yeux, frustrée d’être mise à découvert, frustrée que cette femme est tout de suite saisis qu’elle parlait toute seule, frustrée de pas être normal.

-Je suis PAS folle, BON!

Elle recula d’un pas de la table, se fichant bien que cela paraîtrait étrange aux yeux des gens. En faite, personne ne les regardait de toute façon. Khanrell n’avait même pas crié, alors tout le monde les ignorait. Sauf qu’elle tenait absolument à être assez loin de la vampire pour qu’elle ne l’attrape plus à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aristocrate vampire
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 22
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Rencontre Khanrell et Lacrétia (LIBRE) Mar 22 Juin - 11:15

Elle semblait avoir touché juste!
En effet, l'instant d'après, la neko, tout en cherchant à se protéger, se dévoila encore plus:

-C’est… c’est normal bon de jouer comme … comme tu dis là… e veux dire, tout les musiciens joue ce qu’ils représentent. C’est ce qui fait un musicien à part entière.. Enfin, ce que j’veux dire… Je comprends pas ce que vous voulez dire… c’est quoi qui est dangereux la dedans? Je joue ce que je suis c’est tout, bon, c’est pas méchant…C’est très bien même je dirais… et Pis, qu’est-ce que ça peut bin faire, hein, que je parle toute seule? Je veux dire… Je suis pas la seule, j’en ai vus des tonnes des gens qui se parlait à eux-mêmes… Bon ok ils étaient fous, mais ça veut rien dire… Enfin… Je pense… Je suis pas folle ok! Pis euh, ça vous regarde pas à qui je parle comme ça… ok ? Merdeuh!

Un sourire s'installa très paisiblement sur le visage pâle de Lucrétia. Elle riait!
Elle riait de la voir ainsi, cela l'amusait!
Enervée et apeurée d'avoir été découverte, khanrell reprit:

-Qu’est-ce qui a de mal, à entendre des voix, hein?
-Je suis PAS folle, BON!


Lucrétia la fixa de ses yeux, qui, devenu légèrement plus foncé, paraissaient moi frois t moins inquisiteur.
De sa même voix posée et calme, ignorant tout autour d'elles deux, elle lui répondit:

_" il n'y a pas de mal, en effet, mais... le phénomène est tout à fais intéressant..."


Croisant tranquillement les main sur la table devant elle, la vampire reprit:

_" on pourrait apparenter cela à de la folie, un genre de schizofrénie, ou de mazochisme... Mais cela pourrait également se révéler magique, sait on jamais?"

Lucrétia plissa les yeux, et des fente de ses yeux, le disque azuré de ses iris la fixèrent du regard.

_"Pourquoi avoir voulu me rejoindre, dès que tu à vu que je te regardais? Cela aurait pu être très dangereux, n'est ce pas?"

un petit rire sortit de sa gorge, avant qu'elle ne reprenne, sarcastique:

_"C'est vrai après tout, si j'avait été une vampire, et si j'avait été une vampire affamée? Que crois tu qu'il se serait passé?

Elle la regarda, froide et souriante, laissant la question trotter dans la tête de Khanrell. elle adorait lui faire peur, c'était devenu un jeu!
Et un jeu si drôle!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rencontre Khanrell et Lacrétia (LIBRE)

Revenir en haut Aller en bas

Rencontre Khanrell et Lacrétia (LIBRE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eréanne :: LE RPG :: Eréanne :: le bar/karaoké-